Intersection

Booking Agency

Individual Friends

  • Roster
  • Agent: Bernard M.

L’amitié ne s’explique pas, la complicité ne s’invente pas. Les membres d’Individual Friends peuvent en témoigner. Imaginé entre quelques après-midis au parc et de longues soirées à rêver le monde autrement, ce collectif rassemble douze personnalités du paysage musical bruxellois. Véritable supergroupe, Individual Friends scelle le destin de Manu Low, Kris Dane, Bai Kamara Jr, mais aussi de plusieurs activistes aperçus chez Ghinzu, Matt Watts Group, Sharko, Mercelis, Noodzakelijk Kwaad, Wappetonna ou Earthman Doublewood. Ce beau monde se connaît depuis longtemps, vingt ans exactement. Mais c’est à l’automne 2017 que la troupe se met finalement en tête de composer un premier album. Après deux décennies de concerts joués à l’arrache, par amour et pour la beauté du geste, le collectif se donne rendez-vous le long du canal. C’est là, à bord d’une péniche, que la magie opère. Chacun injecte sa science du groove et affûte son sens de la mélodie au cœur de chansons électriques et distinguées, savoureusement poétiques et farouchement opposées aux codes du star system. Car, chez Individual Friends, personne ne monopolise l’attention. En revanche, tout le monde cultive la tension avec un savoir-faire singulier. Si l’union fait la force, l’histoire d’Individual Friends est bel et bien belge. 

Enregistré dans l’instant et à l’instinct, les onze morceaux de ce premier album respirent la bonne humeur et les petits plaisirs entre ami(e)s. Proche de l’effusion énergétique de la scène no wave, le disque explore le spectre de la pop moderne par le prisme d’une approche plurielle. Rock alternatif, soul, blues, funk ou cumbia s’incrustent de part et d’autre de cette mosaïque super sonique. Loin des autoroutes musicales formatées, le collectif emprunte volontiers les chemins de traverse et autres sentiers non-balisés. Sur cet album, sobrement intitulé ‘Individual Friends’, les morceaux se chantent en anglais, en néerlandais, en français ou en espagnol. Qu’importe. Cultures wallonnes, flamandes, européennes, nord-américaines et africaines fusionnent dans un chaudron de mélodies cosmopolites. Groupe typiquement bruxellois, Individual Friends dépasse les frontières par l’entremise d’un melting-pot d’idées contrastées, mais toujours lumineuses.  

Depuis les débuts de l’aventure, l’artiste visuel Charley Case suit et documente l’évolution du projet. Membre à part entière du collectif, il signe la pochette de ce disque dédié à la mémoire de Sanderson Poe, contrebassiste de Ghinzu, décédé subitement aux États-Unis en 2013. Parce qu’on n’oublie jamais ses amis.